Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Atchoum

Atmosphère de grève générale : les rues sont désertes, la campagne aussi. Où sont les grenoblois ? Hier, belle énième promenade à Côte-Rouge, le belvédère sur le Trièves, et notamment sur le Mont-Aiguille, notre fierté dauphinoise. Jolies petites fleurs (Rubamescus forestis anti-histaminicus (?)) en sous-bois, mais toujours pas de morilles (les stocks baissent dangereusement) ! Aujourd’hui, pique-nique champêtre (les pollens allergisants sont bien de sortie !) à Morette, canton de Tullins (un coup d’œil à l’église Saint-Laurent), puis visite au Grand Séchoir (à noix) de Vinay : agréable musée autour de la nuciculture. Il y a notamment une évocation des temps passés avec les soirées de mondée où les paysans extrayaient les précieux cerneaux en tapant le fruit sur une tuile avec un maillet. Et cela, lors de soirées interminables (et inoubliables) : la table – un saucisson pays -  était mise à minuit ! A l’extérieur du musée, il y a un petit arboretum (les jeunes noyers sont plantés bien trop serrés !) et une belle allée d’iris. Vendredi, après-déjeuner, nous étions à Vizille pour le tour du parc du château. Pas âme qui vive dans le fin fond des clairières réservées aux hardes de cerfs. Mais les frondaisons printanières ont déjà la lourdeur d’une fin d’été. Le dimanche précédent, L. a découvert les vastes pierriers sous les crêtes du Gerbier, entre le col de l’Arzelier et le col Vert, pas très loin de la fine lame acérée qui court jusqu’au Roc Cornafion (encore un moche nom pour une belle montagne).

Commentaires

  • Quelle chance... aujourd'hui, temps moche à Paris: orage, odésespoir, etc.
    que je vous envie de pouvoir vous promener à Vizille. j'y suis allée il y a au moins six ans, mais j'en ai toujours un souvenir émerveillé (du musée autant que du parc, d'ailleurs). Vive le Dauphiné!

  • En effet, le musée (de la Révolution française) est aussi intéressant que le parc.
    Et que le Dauphiné soit une belle région, j'en suis de plus en plus convaincu (surtout en étant parisien d'origine).
    On a aussi eu un bel orage hier soir.
    A bientôt
    D.

  • Pas d'orage à Lille, grand soleil et brise agréable aujourd'hui! Je sors de la fameuse expo Champaigne que je n'ai même pas eu le temps de voir en entier (prévoir deux heures au moins !!). Et demain, tout est fermé, je suis très contrariée d'avoir encore loupé la visite de la fameuse piscine de Roubaix! Mais I'll be back, je suis tombée amoureuse de cette ville magnifique (quoique socialiste).

    Mes souvenirs de Grenoble remontent à très très longtemps, du temps ou ma tajnte était encore étudiante (maintenant elle é trois enfants...).

    Je garde un souvenir émerveillé des ravioles, d'un animateur publicitaire pour le chocolat Milka qui sévissait à Villars de Lans... De sa magnifique combi mauve... Une grande époque; avec la figure de Stendhal qui flottait dans mes rêves d'enfants...

    Bonne soirée!

  • Ah les orages! Nous c'est tous les soirs, et de plus en plus tôt dans l'après-midi.
    La piscine de Roubaix, ça à l'air pas mal du tout.
    Peut-être que L. et moi pourrons passer un WE à Lille, on verra...
    De Champaigne, d'ailleurs, je ne suis pas fou de tout. Il y a surtout un grand tableau au musée de Grenoble "Louis XIV reçoit dans l'ordre du Saint-Esprit son frère, le duc d'Anjou".
    Je ne vois pas qui est ce mousquetaire mauve qui oeuvre pour Milka, sauf peut-être l'extraordinaire Papagalli, l'amuseur grenoblois.
    Je connais des gens qui sont devenus fous pour des ravioles de Royans !
    Et Stendhal, en bon grenoblois (d'adoption ?), je m'en détourne (sauf du "Voyage à Rome" et "De l'Amour").
    Merci, Elise, de vos visites ici.
    D.

  • Mais je vous en prie D.! J'aime vos itinéraires, voila tout. Et autant pour les vôtres sur mon HSQ.

    Bonne soirée

  • ;)
    D.

Les commentaires sont fermés.