Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Histoire de cake

Pour raviver un peu les papilles endormies, une petite recette de cake salé sur une base décrite dans une parution de Cuisine et Tradition ( ?). Il s’agit donc d’un cake de thon au pesto. Dans un saladier, mélanger 100g de farine avec un sachet de levure, trois œufs, 100 g de gruyère, 300g de miettes de thon, 3 cuillères à soupe de pesto. A cette préparation, une fois qu’elle est bien homogénéisée (e.g., lorsqu’elle tend à n’être qu’une et indivisible comme les atomes dans le De natura rerum de Lucrèce), il faut adjoindre tendrement 10cl de lait puis une cuillère de cognac. Ensuite, le tout au chaud pour environ quarante minutes à 180°C (à moduler en fonction du rendement de votre four). On le mange froid.

Pesto home made ou tout préparé ? Le premier sera toujours meilleur mais il faut avoir les aliments pour. Belle-mamie nous a offert un vigoureux pied de basilic et on trouve toujours de belles têtes d’ail violette sur les marchés. Donc, le fait maison est possible en cette saison; néanmoins on trouve maintenant, au rayon frais ou en conserves de très correctes préparations (je n’ose pas écrire "industrielles").

La question des variantes. Faute de thon en assez grande quantité, j’ai remplacé, une fois, une partie du gros poisson par une boîte de sardines (au citron). Belle réussite. Les gourmands étaient ravis (à moins qu’ils fussent très polis, ce qui n’est pas exclus). Moins convaincant, le colin au naturel à la place du thon : beaucoup trop fade.

La question de l’accompagnement. Ce cake appelle un coulis de tomates. Nos cœurs étaient déchirés de l’entendre ainsi appeler ses sœurs de gourmandise.

Ce cake, comme tout les cakes salés, est parfait pour les pique-niques, les dîners dans l'herbe au bord d'un ruisseau bouillonnant ou face à la plus belle vue du monde.

Commentaires

  • TEsté et approuvé par les occupants de notre appartement (id est Chéri et moi). Délicieux, surtout avec un bon coulis de tomates, n'est-ce-pas!

  • Et si on organisait un concours de cuisine ;-) ?

  • Merci Camille !
    Ravi que le cake ait été approuvé dans le XIVe !
    Etait-ce 100% thon ou thon et sardines ?

    Elise, pourquoi pas, excellente idée !

  • Chez moi c'était thon, et sans gruyère et avec crème de soja bikoze je suis allergique au lait (c'est tragique, car je suis une grande amatrice de fromage, mais il faut faire avec). ET le coulis de tomates était plein d'herbes de provence, mais vraiment tout plein.

  • Je propose un concours de cuisine musical; composer la recette la mieux adaptée pour déguster en écoutant une oeuvre.

    Que cuisineriez vous pour écouter Tic Toc Choc?

  • Hum, des tuiles caramélisées qui craquent sous la dent ou une mousse de fruits rouges pour les Barricades (avec une fraise des bois au milieu pour qu'elles soient mystérieuses). Et vous ?
    D.

  • Ah quels délices! J'aurais pensé plus classiquement à une crème brulée... Que l'on peut aromatiser mistérieusement!

  • En effet, c'est une recette bien adaptée. J'ai pris à la bibliothèque l'intégrale de la musique de Ravel par Alexandre. Je vous en donnerai des nouvelles...
    D.

  • Délectez vous bien. Je ne peux qu'imaginer un délice pour les oreilles, l'ayant entendu en concert jouer Ravel...

Les commentaires sont fermés.