Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ici et là-haut

C’était tout de même une belle journée d’automne pour l’enterrement d’un vieux sang français, aristocratique en diable (ou du moins, faisant mine de l’être). Un curé, jeune et chauve (comme il se doit). Un rituel de messe rigide et suranné où les paroles glissent sur nous (faute d’être très assidus en ces lieux). Un encensoir, une musique de circonstances mais si peu enrichissante. Plus j’y pense et plus je me dis qu’il faut bien réfléchir à sa propre fin et ne pas hésiter à choisir ce qu’on aime dans le monde des vivants pour être accompagner de l’autre côté : le Requiem de Fauré (que j’ai réentendu, partiellement, ce matin même, sur France Musique), celui de Dusapin, le De Profundis de Vincent Paulet, une ou deux douzaines de mouvements de quatuor de Beethoven ou de Schubert, quelques chants douloureux de la Passion par Bach et, surtout, peu de paroles (ou des paroles de peu), pas de souvenirs ni d’affreux témoignages (ceux-là même qu’on a jamais reçus de son vivant), encore moins de fleurs sur la noirceur d’une pierre de lave ou la dureté d’un schiste des hautes montagnes. Merci ! Comme dit si bien Hector Obalk à la fin de ses critiques d’art diffusées par Arte.  

Commentaires

  • J'aurais aimé avoir vos commentaires sur un rituel fou fou et moderniste... ;-)

  • Vous savez moi, le moderne...
    Le fou-fou, ça pourrait-être du gospel et des scènes de transes. Autant l'éviter !
    Bonne semaine,
    D.

  • Ouais, chuis bien d'accord, rien ne vaut une liturgie surannée (pour peu qu'elle soit inspirée et habitée par ceux qui la vivent...)

    Bonne semaine aussi! moi ça va être sport: je déménage!

  • J'espère que nous aurons bientôt quelques photos de votre nouvel appartement !
    bon courage.
    D.

  • Ouh la... pourquoi pas, Jean Baptiste me rend visite lundi; il fera bien quelques photos conceptuelles que l'on pourra ériger en oeuvre sur le chaos et le désastre!

  • Déjà un visiteur ?
    J'espère que vous passerez du concept photographique à la réalité illustrée !
    Avez vous déjà l'internet dans votre nouveau salon ?
    A bientôt,
    D.

  • Jean-Baptiste est un alter ego: c'est un peu comme si je venais moi-même me visiter ;-) !
    Pas encore internet, les pourparlers avec les gens orange ont commencé mais nous avons du mal à communiquer ensemble (Open!). Je fais une nouvelle tentative demain, souhaitez moi bonne chance...

  • Bonne chance (il en faut avec les FAI) !
    D.

  • Ouf, me revoila! Au boulot!

  • Chouette !

Les commentaires sont fermés.