Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dorade au four « en attendant l’été ».

Alors qu’il neige de manière discontinue depuis vendredi matin sur le Dauphiné (et continument depuis le milieu de cet après-midi), l’envie de préparer un plat de la saison future fut la plus forte, malgré la règle qu’on se fixe (pour entretenir à peu de frais sa bonne conscience éthico-environnementale) de ne consommer que des fruits et des légumes de saison. Mais en cuisine, comme en matière de températures, il n’y a plus de saison, c’est bien connu. Je n’ose pas trop imaginer comment cette courgette et ce poivron ont pu pousser dans une sphère surchauffée d’Espagne ou de Tunisie. Enfin bon. Il s’agissait de préparer une daurade (issue d’un ferme aquacole espagnole, justement) au four et accompagnée de quelques légumes ensoleillés.

Faites revenir une courgette coupée en dés, un poivron jaune itou et une grosse tomate coupée en larges quartiers. Dans un robot ménager, mixez une grosse échalote et du persil (50g). Faites ensuite revenir le tout dans un peu d’huile d’olive. Pour l’assaisonnement, ajoutez des graines de fenouil, de coriandre, un peu de gingembre, des herbes de Provence. Laissez suer cette garniture. Pendant ce temps, rincez abondamment les daurades puis les placer dans un plat creux. Lorsque les légumes sont bien ramollis, les placer en partie à l’intérieur des poissons (après les avoir salés) et étalez le reste de la garniture dans le plat, arrosez de vin blanc (aujourd’hui un Picpoul de Pinet), un peu comme ça. Enfournez à four chaud (210°C) pour dix minutes puis baisser ensuite la température à 180°C. Le temps est à moduler en fonction de la grosseur des poissons.

Commentaires

  • hmmmmm, appétissant :)

  • bien joli plat,
    vous êtes un fin cuisinier cher ami. :)

  • Merci à vous deux !

  • Et au MC2, il a quelle tête, le « gratin dauphinois » ? – t'aimes pas le sport, mais t'aime peut-être Papagalli.

  • Le gratin dauphinois a une moche tête (active member de RESF, Verts en rupture avec la ligne du parti, ...) !
    Papamadit, j'adore ! Il faut se le farcir tous les matins sur "France Bleue Isère" radio officielle des transports grenoblois. Un grand moment d'humour !
    à bientôt, Cher †

    D.

Les commentaires sont fermés.