Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rites d’intronisation

Le jeune masaï, lorsqu’il a atteint l’âge d’être un homme doit tuer un lion avec sa lance et son courage. Dans le Jura, les rites d’intronisations sont moins dangereux. Beau-papa m’a convié à une cueillette aux morilles. L’objectif de la matinée était d’indiquer à son « gendre » ses « coins à champignons », secrets qui se transmettent de père en fils (au moins, de génération en génération). Nous voilà donc partis de très bon matin pour monter quatre-à-quatre les quelques centaines de mètres de dénivelé qui nous séparent des généreuses futaies . Pas un bruit, silence absolu et discrétion à l’approche des précieux ascomycètes. Après quelques inquiétudes quant à la justesse des prévisions de dates de pousse, elles apparaissent enfin ! Certaines sortent tout juste de terre et il est bien difficile de les débusquer car elles se cachent encore sous les feuilles de frênes et de hêtres. La matinée ne fut pas mauvaise : 101 petits chapeaux pour 1,8 kg. Après un bon séchage au soleil (et devant les radiateurs électriques…), nous aurons toute l’année qui vient pour déguster des poulets au vin jaune, des omelettes au divin parfum ou réveiller de tristes côtes de veau à la crème !

Commentaires

  • MIAM! Des morilles, avec du veau! Je confirme, ce genre de secrets partagé prouve que tu fais partie de la famille...

    Good night!

  • Je l'espère....

  • Nous c'est encore mieux, elles ont poussé directement dans le jardin, enfin dans la plate-bande dans laquelle nous avions disposé quelques écorces de pin !
    Bon c'est sûr, on n'en a pas eu 1,8 kg mais suffisamment pour se concocter une petite sauce ! Mais c'était il y a un bon mois déjà...

  • Bopapa a aussi fait des tentatives de plantations spontanées. Les résultats ne furent pas mauvais, la première année, mais le mycélium a des sauts d’humeur assez marqués...

  • Je préfère nettement le Jura. D'autant que j'ai toujours eu très peur que les guerriers m'assaillent.

    (Je sais, c'est pitoyable...)

  • Arf arf arf!!! Je ne savais pas le Jura si martial.

Les commentaires sont fermés.