Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

(Lire entre les lignes)

"Ce sont des habitants de la rue Georges-de-Manteyer, au cœur du quartier Teisseire à Grenoble, qui ont alerté les services de police, mardi vers 22 heures, après avoir entendu les détonations de plusieurs coups de feu.

Rapidement sur place, les policiers de la brigade anticriminalité de Grenoble ont alors vu une Citroën DS 3 démarrer sur les chapeaux de roue et s’enfuir.

Prise en chasse, la voiture a pu être interceptée et stoppée à l’issue d’une brève course-poursuite. À bord se trouvaient quatre habitants du quartier… ainsi qu’une matraque télescopique et une arme de poing, en l’occurrence un revolver de calibre 38, qui ont aussitôt été saisies.

Un cinquième homme s’est alors présenté aux forces de l’ordre en affirmant être le propriétaire de l’arme à feu.

En inspectant les lieux à l’endroit où selon les témoins les coups de feu semblaient avoir été tirés un peu plus tôt, les policiers ont retrouvé trois étuis de balle dans un buisson... à côté d’un pistolet-automatique qui a évidemment été également saisi. Hospitalisé un peu plus tôt avec une plaie à l’abdomen, il prétend s’être blessé lui-même

Personne ne semble, pour autant, avoir été blessé par arme à feu.

Interpellés, les cinq suspects tous majeurs et tous domiciliés dans le quartier Teisseire ont été placés en garde à vue à l’hôtel de police de Grenoble et entendus, hier, par les enquêteurs de la Sûreté départementale.de Grenoble.

Entre-temps, ces mêmes enquêteurs ont appris que plus tôt dans la soirée (c'est-à-dire avant les coups de feu), un jeune homme également domicilié dans le quartier Teisseire et appartenant à la famille de l’un des cinq suspects interpellés avait été hospitalisé pour une plaie profonde à l’abdomen, manifestement provoquée par un coup de couteau.

Entendu à son tour, le blessé dont les jours ne sont pas en danger a prétendu qu’il avait été victime d’un accident domestique en cuisinant.

Une version peu convaincante pour les policiers qui semblent plutôt privilégier l’hypothèse d’un règlement de comptes ou d’une tentative d’intimidation.

Ils poursuivent donc leurs investigations afin d’établir ce qui s’est véritablement passé, mardi soir, dans le quartier Teisseire…"

(Dauphiné Libéré, 19 juillet 2012).

Les commentaires sont fermés.