Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les faits répondent aux mots

Extrait du Dauphiné Libéré d'aujourd'hui

"Sept hommes de 21 à 24 ans, habitant le quartier de La Villeneuve, à Grenoble, ont été mis en examen jeudi soir pour association de malfaiteurs suite au braquage de plusieurs bijouteries en Isère et écroués, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier. Les malfaiteurs sont soupçonnés d’avoir braqué quatre bijouteries et tenté de commettre trois autres hold-up entre août et décembre 2011, notamment à Saint-Marcellin ou encore La Côte-Saint-André en Isère. Le préjudice est estimé à 230.000 euros, a précisé la compagnie de gendarmerie de Meylan, pour une valeur marchande évaluée à plus de 500.000 euros. Quatre d’entre eux ont été interpellés mardi matin dans le quartier de la Villeneuve tandis que trois autres étaient déjà incarcérés pour d’autres faits de même nature. Ils ont été placés en détention provisoire dans différentes prisons de la région à l’exception de l’un d’eux, placé sous contrôle judiciaire."
 
Extrait du site internet de Michel Destot (député-maire de Grenoble) 24 janvier 2013 :
 
"Grenoble, qui fait confiance à sa jeunesse et à son potentiel considérant qu’elle est une chance pour notre ville et plus largement pour notre pays, a choisi de s’impliquer dans l’ensemble des chantiers lancés par François Hollande et son gouvernement. Je signerai ainsi les premiers emplois d’avenir de la Ville début février, pour permettre aux jeunes qui sont actuellement éloignés du monde du travail de retrouver l’espérance."
 
Nouvelle illustration de l'incroyable dilatation entre la réalite et la vision doctrinalement superbe du premier magistrat de la ville. Celles et ceux qui doutent, doivent se rendre urgemment au Forum organisé par Libération à la MC2 où on leur récitera la bonne parole à fort accent de moraline et culpabilisatrice en diable. On peut également lire la ligne officielle de ce qu'il faut penser ici.

Les commentaires sont fermés.